All Authors:default: Les Jésuites chassés de la maçonnerie et leur poignard brisé par les maçons
  PDF Print E-mail
Title:      Les Jésuites chassés de la maçonnerie et leur poignard brisé par les maçons
Categories:      Freemasonry
BookID:      50
Authors:      N. de Bonneville
ISBN-10(13):      9781944175429
Publisher:      Eric Serejski (Ed.)
Publication date:      2016
Edition:      New
Number of pages:      216
Language:      French
Rating:      0 
Picture:      cover           Button Buy now Buy now
Description:     

Le livre Les jésuites chassés de la maçonnerie et de leur poignard brisé par les francs-maçons a été entièrement reproduit dans les Cérémonies religieuses et coutumes de tous les peuples du monde (Tome 6, 1818) de Picart. Cette œuvre de Picart, aussi appelée Le Livre qui a changé l'Europe, est le fer de lance de la tolérance religieuse mondiale. Pour citer l'éditeur de la section sur la franc-maçonnerie de cette œuvre,

« Les observations et recherches historiques de l'auteur de l'ouvrage intitulé Les jésuites chassés de la maçonnerie et leur poignard brisé par les francs-maçons nous ont paru d'un intérêt digne d'être inclus dans ce volume comme conclusion maçonnique. Les louanges de Mirabeau et les aveux de Mallet du Pan dans le Mercure de France de 1788 et ceux d'un des traducteurs allemands facilement identifiés comme l'un des chefs de la plus haute maçonnerie prouvent le mérite de l'œuvre pour laquelle aucun écrivain a osé répondre depuis trente ans et où les vrais Maçons vont chercher le fil d'Ariane pour les aider à marcher dans ce labyrinthe inextricable. »

Albert Mackey, dans son Encyclopédie de la franc-maçonnerie, déclare que la traduction allemande (1788) de Johann Bode de l'ouvrage de Bonnevile figure parmi ses précieuses contributions à la littérature maçonnique. La première traduction de ce livre en anglais a été établie par Eric Serejski en 2011.

Enfin, James Billington, le bibliothécaire américain du Congrès, écrit dans Fire in the Minds of Men que « Nicolas de Bonneville de Paris était l'un des ‘pères fondateurs’ de la tradition révolutionnaire moderne ».

Please past text to modal